Accueil > Consultations > Consultations de médiation familiale > Consultations médiations familiales

Consultations médiations familiales

Les horaires

Les consultations de médiation familiale ont lieu sur rendez-vous :

  • les lundis après-midis ;
  • les jeudis après 18h.

Notre médiatrice familiale

Les séances de médiation familiale sont assurées par Madame Marie-Anne BOUILLET.

Le processus de médiation familiale

La médiation familiale est un processus par lequel un couple fait appel à un tiers, le médiateur, pour l’aider à négocier les termes d’une entente, perçue comme juste par chacun des membres du couple, sur la réorganisation de leurs vies respectives et celles de leurs enfants dans le respect des besoins de chacun.

Le médiateur, formé à cet effet, est un tiers neutre et qui doit être perçu comme tel par chacun des membres du couple, dont le rôle de facilitateur entre les époux doit les aider à « accoucher » de leurs propres solutions.

Au contraire des tribunaux qui tranchent, souvent de manière schématique, et n’aboutissant finalement qu’à des solutions insatisfaisantes pour chacun (« des cotes mal taillées »), la médiation fait le pari de la responsabilisation du couple en crise et par du présupposé qu’en dépit de cette crise, ses membres sont les personnes les mieux à même de dégager les solutions les plus en accord avec l’intérêt de chaque membre de la famille.

Pour ce faire, le médiateur impose des règles de fonctionnement telles que la confidentialité absolue, la suspension des procédures en cours, la loyauté dans l’échange des informations.

Concrètement, après une ou plusieurs séances consacrées à la vérification de l’opportunité d’une médiation (et non d’une thérapie conjugale par exemple) et à la solidité de la décision de séparation, le médiateur invite les membres du couple à détailler les questions à traiter. Ce « programme » peut toujours être modifié ou complété en cours de processus.

Les séances suivantes sont consacrées au traitement des questions figurant au programme, l’ordre de priorité de celles-ci étant déterminé par le couple.

Il peut se produire qu’un accord provisoire et à l’essai soit conclu sur un point, auquel cas le médiateur rédige généralement un texte d’ « entente provisoire ».

Lorsqu’à la fin du processus, soit selon les cas entre 10 et 15 séances, parfois moins, le couple est arrivé à un accord, un texte d’ « entente » est rédigé, discuté en séance.

Le médiateur incite ensuite les membres du couple à en discuter, séparément, avec un juriste ou avocat, le but de cette démarche étant de s’assurer que chacun d’eux, en pleine connaissance de ses droits et de ses devoirs, marque accord au contenu de cette entente.

Le centre de planning familial est agréé et subsidié par la COCOF